Qu’est-ce que le conflit ?

Voisinage Entreprise Le conflit peut nous toucher dans notre vie personnelle et professionnelle

Vous vous êtes déjà senti personnellement affecté par une différence d'opinions ? Avez-vous déjà ressenti des émotions négatives à la suite du comportement de votre collègue ? C'est une sensation que nous avons tous connue au moins une fois dans sa vie, cela s'appelle le conflit.

En effet, que ce soit au travail, dans notre voisinage ou même dans notre vie de couple, n'importe qui peut se retrouver face à des conflits. C'est un phénomène inévitable qui est malgré tout assez peu compris. Pourtant, mieux nous comprenons son origine et son fonctionnement, mieux nous sommes équipés pour y faire face et agir pour retrouver la paix. Alors essayons de décrypter ce sujet ensemble, on se lance ?

 

Qu’en dit le dictionnaire ?

Le dictionnaire Larousse nous donne la définition de deux types de conflit : 

  • Le conflit comme étant une guerre, une lutte armée entre deux ou plusieurs puissances. Synonyme de bataille et de lutte.
  • Le conflit comme une violente opposition d’intérêts. Synonyme de désaccord et de litige.

Nous allons nous intéresser dans cet article à la deuxième définition qui décrit les conflits tels que nous pouvons les vivre dans notre vie quotidienne.

 

Qu’en disent les professionnels ? 

Les médiateurs sont des spécialistes de la gestion de conflit. La médiatrice et autrice Béatrice Blohorn-Brenneur décrit le conflit dans son ouvrage “La médiation pour tous” de la manière suivante : “Il est issu d’une confrontation des systèmes de valeurs, des cultures et langages utilisées, de l’histoire personnelle et sociale qui a souvent marqué l’un et l’autre, de l’opposition de besoins essentiels non satisfaits”.

En somme, le conflit est la manifestation d’une différence, qu’elle soit issue de point de vue, de personnalité ou de culture. Nous sommes sujets au conflit, car nous sommes des individus fondamentalement différents les uns des autres. C’est ce qui rend ce phénomène inévitable, mais aussi ce qui nous rend unique et nous oppose mutuellement.

 

Comment la différence devient un conflit ? 

Pour éviter toute confusion, il est possible d'être en désaccord sans pour autant être en conflit. En réalité, ce sont nos réactions qui transforment un désaccord en conflit, voire en guerre. Prenons quelques exemples pour illustrer :

  • Une différence de perception : personne ne réfléchit de la même façon. La manière de décoder l'information qui nous entoure est différente pour chacun, c'est ce qui peut engendrer un conflit.
  • Le changement : il représente le bouleversement de nos repères, l'inconnu. Ce sont nos réactions face au changement qui peuvent créer un état d'esprit propice au conflit.
  • Avoir raison : souvent nous argumentons dans nos intérêts, en ayant la volonté de prouver que nous avons raison plutôt que pour échanger et découvrir un point de vue différent. Lorsque ces échanges ne mènent à rien de nouveau, les positions se renforcent et les tensions s'installent.
  • L'esprit combatif comme valeur sociétale : la ténacité et la volonté de gagner sont des choses qui valorisent l'individu dans notre société. Or, dans beaucoup de contextes, cela manque de sens. En entreprise, la victoire appartient à l'équipe qui mène à bien un projet et non pas l'individu. Dans un couple, la victoire ne s'exprime-t-elle pas par l'épanouissement des deux membres plutôt que celle d’une seule personne ? 

Il y a évidemment autant de sources de conflit qu'il y a de contextes associés, mais voyez à quel point cette notion est ancrée dans notre société. Éviter un conflit au détriment de son propre bien-être n'est pas une méthode saine et tout conflit n'aboutit pas à une situation critique. Au contraire, c'est en ayant la volonté de gérer la situation qu'il est possible de construire un terrain d'entente.

 

Cas concret

Prenons un exemple classique : comme la majorité d'entre nous, je me lève tôt le matin et je rentre du travail en fin de journée. Naturellement, je suis épuisé et n'ai qu'une envie, trouver le calme et me reposer. Quant à mon voisin du dessus, imaginons qu'il ait un quotidien similaire au mien, mais lui a besoin de dynamisme et de contact social pour se ressourcer. Les soirs de semaine sont pollués de bruit venant de l'appartement du dessus et petit à petit cela m'agace. L'envie d’entrer en action, de monter et d'exprimer mon mécontentement grandit. 

Combien de personnes ont connu un conflit qui a débuté de cette façon ? Je n'oserai pas imaginer le chiffre. Inversement, combien de personnes ont essayé dans un premier temps de comprendre les deux facettes de la situation ? Trop peu je le pense.  

 

Devenez le bon exemple plutôt que de le suivre

Quoi qu'il en soit, personne ne souhaite voir monter le ton ou subir la situation en espérant qu'elle se dissipe d'elle-même. Le meilleur moyen de se débarrasser d'un conflit est de lui faire face. Pour cela, je vais vous parler de ce que j'aime appeler la "Règle des trois C" : Communication, Compréhension et Compromis.

Le point de départ consiste à retrouver son calme. Aucun échange ne peut être convenablement mené si notre jugement est pollué par des émotions négatives. À présent, trouvez un moment qui vous arrange, à la fois vous-même et votre interlocuteur, pour discuter de la situation. Le but n'est pas de pointer du doigt un coupable, mais de communiquer. Exprimez votre situation de façon courtoise et cherchez à connaître celle de votre interlocuteur : c'est là qu’entre en jeu la compréhension

Vous êtes et avez en face de vous un individu qui a des besoins. Ne perdez pas de vue l'objectif le plus concret qui est de cohabiter/collaborer/coexister.

Dans un monde idéal, votre interlocuteur comprendra totalement votre ressenti et sera sage comme une image. Mais dans le monde réel, la solution la plus réaliste est celle du compromis. Que peut faire votre interlocuteur pour répondre à ses besoins sans avoir de comportement trop dérangeant vis-à-vis de vous ? Comment pouvez-vous adapter vos attentes pour avoir la conscience tranquille sans imposer des restrictions intrusives à ce dernier ?  C'est l'étape la plus délicate, mais celle qui compte le plus dans le résultat final.

 

Se comprendre pour mieux vivre ensemble

En réussissant à établir et à maintenir ce terrain d'entente, vous aurez obtenu à la fois un quotidien plus agréable et une relation meilleure avec un voisin qui aurait pu devenir votre opposant. 

Il y a encore beaucoup de sujets à traiter concernant le conflit que nous aborderons lors de futurs articles, mais retenez bien une chose. Fuir le conflit ne fait que retarder l'échéance alors que prendre en main la situation et gérer le conflit mène souvent à des situations plus avantageuses et humainement plus satisfaisantes.